Le Grand Veggie au McDonald’s

L’ADRESSE

  • McDonald’s
  • Il y en a un dans ton quartier, près de ton lieu de travail, dans ta ville natale, dans toutes les gares de France et de Navarre et partout dans le monde
  • Du coup il y a pas vraiment besoin de rubrique « adresse » car toi-même tu connais

 

McDonalds avait lancé un temporaire American Winter il y a deux ans. Ça avait été chroniqué sur le blog, évidemment, mais pas ailleurs. Alors que là, sort le Grand Veggie et c’est un scoop ultime ! Le burger a déjà été testé par plein d’autres websites -mais c’est notre chronique la mieux, pour sûr.

Du coup tout le monde a probablement vu des affiches sur les quais du métro ou sur les quais d’internet mais j’en remet une ici. Je tiens à replacer le contexte. Ce n’est pas du tout parce que je manque de photos pour illustrer cet article. Je trouve vos conclusions un peu hâtive.

MCDO_GRAND_VEGGIE_AUTOPROMO

Relevons le « Improbable mais vrai ! »: les gars de la com’ chez McDonald’s ont l’air eux-même très surpris de ce qui est en train de se passer.

On nous annonce donc du pain aux graines (notamment des graines de courges), de la salade qui explose, des tomates, une galette panée aux légumes et à l’emmental français (sic), une sauce au pesto rouge, le tout dans un burger improbable, vrai, gourmand, généreux et à mes yeux beaucoup trop haut. Je m’inquiète naïvement d’arriver à le tenir en main et le manger sans en mettre partout.

LE GRAND VEGGIE

Le burger ne ressemble pas tant que ça à la photo. Il est plus petit et plus en vrac, comme le lecteur averti s’y sera attendu.

Le pain est ok. C’est du pain du McDo, donc assez brioché, très mou, extrêmement industriel. Il y a du sésame, du pavot, mais surtout des graines de courges grillés et croquante qui me font plaisir. Si tu aimes les graines de courges grillés et croquantes et/ou que tu es un oiseau elles te feront plaisir aussi.

burger vg mcdo

J’ai pris à emporter, du coup à la place des frites j’ai des feuilles mortes.

Comme dans l’affiche, la salade explose. Elle fait bip bip quand j’ouvre la boîte, des feuilles de roquettes jaillissent quand j’attrape le burger et blessent les gens autour de moi. Comme quoi si burger n’est pas haut il n’en est pas moins dangereux. La bombe est tout sauf artisanale. Comme à chaque fois qu’on a affaire aux végétaux du fast-food, la salade semble avoir poussé dans son sachet en plastique. Les tomates sont du même équivalent, d’ailleurs. C’est le McDo quoi. Bon. Passons.

Il y a un autre type de crudité. J’étais persuadée que c’était des oignons, sur la photo et en vrai, jusqu’à que je ne sente pas leur goût. Après vérification, l’oignon était en fait du chou. Je me sens super trahie. J’en ai les larmes aux yeux -alors qu’il n’y a pas d’oignons, justement. Le chou (rouge et blanc) est sec et n’a aucun goût. Il est méchant et je le déteste. Rendez-moi mes oignons.

Quid de la galette panée légumes-emmental français ? Les légumes sont flous. Les légendes urbaines racontent qu’il y a du salsifis, mais je sens plutôt de la carotte (cela dit, c’est pas plus mal au vu du désamour que j’ai envers le salsifis -à quand un patty aux choux de Bruxelles ?). On ressent aussi l’emmental mais pas au point de deviner que la vache était française. Il est en fait plus présent par sa texture que son goût. Mon acolyte trouve qu’on ne le sent pas du tout mais moi je trouve qu’il exagère un peu. A voir.
Le tout fait une galette compacte. Elle est un peu trop pâteuse avec des aliments qui ont du mal à se détacher, mais je trouve l’assez improbable ensemble carotte-fromage pas si mal dans ce contexte.
Bien sûre, elle est panée et frite. C’est pour moi l’unique avantage de la junk-food industrielle: les choses panées et frites sont toujours réussies, si on aime le gras. J’aime le gras, et je me laisse avoir par la chapelure croustillante. Je juge ce patty pas trop mal dans l’ensemble, je sais que c’est parce que c’est pané et frit, je sais aussi que c’était ces adjectifs que j’étais venue chercher inconsciemment au McDonald’s.

La sauce est censée être au pesto rouge. La sauce est en fait un geste très vulgaire adressé à toutes les sortes de pesto et à la ville de Gênes en entier.
J’ai mis un certain temps à remarquer que la sauce du burger avait en fait un peu de goût et que ce n’était pas juste l’eau des tomates. Il a fallu brainstormer avec mes acolytes, faire mille suggestions, s’enfermer plusieurs jours pour réfléchir, prendre de la  cocaïne, avant de capter que ça avait un vague goût de basilic et que par conséquent ça devait être de la sauce au pesto, très, très très diluée.
Il faudrait imaginer que le pesto rouge a transpiré, que sa transpiration a été transformé en sauce qui a elle-même transpiré et ce douze fois avant d’arriver à la sauce du burger. Bon appétit.

Au final, un burger qui a réussi à capter mon intérêt le temps du repas grâce aux ficelles habituelle du McDonald’s: un truc gras et croustillant et mou à, dans du pain mou, avec de la salade molle = la junk food satisfaisante de base. Mais il faut pas se voiler la face: hormis cet intérêt-là, c’est de piètre qualité.
Ce burger est finalement en grande cohérence et parfaitement au même niveau que le reste de l’offre du McDonald’s. On est là pour manger gras, pas subtil. Pour citer la chronique de l’ancien burger végé au McDonald’s: « Le plus : il y a un burger végétarien à McDonal’ds. Le moins : à McDonald’s. »
Si vous aimez la junk-food et les animaux, ça devrait vous satisfaire et je ne vous juge pas. Pas trop.
Si vous aimez les burgers végétariens, allez ailleurs qu’au McDonald’s, choisissez parmi tous les autres burgers de ce blog, et soyez heureux.

L’ACCOMPAGNEMENT

J’ai pris des potatoes mais tu peux prendre des frites si tu préfères. C’est le McDo quoi. On ne va pas commencer à débattre des frites du McDo sur ce blog.

LE PRIX

Proposé à 5€ à la carte et 8€ en menu. C’est les prix habituels du McDo, complètement disproportionnés par rapport à la qualité et la quantité. Donc même si je m’y attendais, j’ai la légère impression qu’on m’insulte. Comme si la caisse automatique m’avait vaguement craché au visage en même temps qu’elle avale ma carte bleue. Mais bon. Je murmure « Fais-le pour le blog » pour me donner du courage.

 

 

EN RÉSUMÉ

  • Plusieurs choix de burger : non
  • Type de steak : galette de légumes + emmental + pannée et frite
  • Vegan : « ‘improbable » ils ont dit, pas « miraculeux ». Donc non.
  • Bio : Ahah. Ahahah. Donc non.

Verdict : 4/10
C’est le McDo quoi


 

 

Publicités

2 réflexions sur “Le Grand Veggie au McDonald’s

  1. Excellente chronique, emplie d’humour bien gras (ahah), qui confirme qu’il faut le fuir ce burger ! :)
    Mais bon, si mc do peut avoir un rôle de prof et aider à faire tendre les junkfoodeurs vers le flexitarisme, autant ne pas trop cracher dans la soupe. Mais ils auraient pu faire mieux quand même, pour donner envie aux néophytes de s’intéresser aux burgers veggie, et pas trop insulter les végétariens ^^’.

    J'aime

Je donne mon avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s